Cet axe de recherche vise à révéler l’évolution Quaternaire du paysage depuis la dernière grande glaciation. Il s’intéresse notamment à la succession des environnements, du glaciaire au marin transgressif, du périglaciaire jusqu’au tempéré,  ainsi qu’à leur influence sur les dépôts de surface, leur répartition et sur les propriétés du pergélisol. Cette approche permet notamment de comprendre les modes d’aggradation du pergélisol et d’expliquer les conditions rhéologiques et cryogéniques des sols.

Le gel étant un congélateur naturel plutôt efficace, la dégradation du pergélisol laisse parfois apparaître des reliques datant de plusieurs milliers d’années. La glace de glacier enfouie, la matière organique et les paléosols retrouvés dans le pergélisol permettent d’extraire des informations sur le passé et permettent de former des reconstitutions climatiques pouvant servir à modéliser la réponse de l’environnement aux changements climatiques.

Ce message est également disponible en : Anglais