Florence Lapierre-PoulinFLapierre-Poulin


Direction :
Dominique Berteaux
Codirection : Daniel Fortier

Adresse principale
Département de biologie, chimie et géographie
Campus de Rimouski, Local C-405.3
Université du Québec à Rimouski (UQAR)
300 Allée des Ursulines
Rimouski, Qc, Canada
G5L 3A1
(418) 723-1986 ext. 1236

Courriel : florence.lapierre.poulin@hotmail.com

 

Titre du projet de recherche 

Vulnérabilité des tanières de reproduction du renard arctique (Vulpes lagopus) aux changements climatiques dans le Haut Arctique canadien

 

Description du projet de recherche

Les changements climatiques et l’écologie animale sont finement reliés. Cette interaction est notamment observable dans la façon dont le changement du climat peut modifier la structure physique des habitats utilisés par la faune. Dans les milieux froids, les manifestations de telles altérations sont fréquemment observées en raison des propriétés physiques de l’eau. En effet, le gel de l’eau forme de la glace, une caractéristique inhérente aux climats polaires qui exerce une très grande influence sur la structure des habitats. Cependant, de nombreux modèles climatiques prévoient un réchauffement qui, en raison du dégel, risque d’entraîner des changements géomorphologiques importants pouvant affecter l’écologie de nombreux animaux. Par exemple, les renards arctiques creusent et utilisent des tanières dont ils dépendent pour s’abriter et se reproduire. Dans le Haut Arctique, une caractéristique de ces tanières est qu’elles sont situées dans un sol gelé (pergélisol) difficile à creuser, si bien que les mêmes tanières sont utilisées année après année, parfois pendant des siècles. Les renards relèvent de la stabilité de ces tanières pour l’élevage des jeunes, une étape cruciale de leur cycle vital. À l’Île Bylot, certaines tanières qui ont été suivies pendant plusieurs années sont maintenant effondrées, ce qui soulève des questions quant à vulnérabilité de ces structures face aux changements climatiques. Je vais donc utiliser les renards de l’île Bylot comme modèle d’étude pour explorer l’interaction entre le changement du climat et l’écologie faunique.

Mots-clés
Renard arctique, tanière, effondrement, changements climatiques, pergélisol

 

Prix et bourses

2014 : Bourse de recherche interdisciplinaire, Programme de formation FONCER du CRSNG en sciences environnementales nordiques (Environord)

2014 : Bourse d’accueil à la maîtrise, Université du Québec à Rimouski

2013 : Bourse du programme de formation scientifique dans le Nord (PFSN), Ministère des Affaires indiennes et du Nord du Canada

2012 : Nomination au palmarès du Doyen pour excellence académique, University of Rhode Island

2012 : Bourse pour séjour d’études universitaires à l’extérieur du Québec, Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS)

2010 : Bourse d’accueil au baccalauréat, Université du Québec à Rimouski

 

Affiliations

ArcticNet
Centre d’études nordiques (CEN)
Centre de la science de la biodiversité du Québec (CSBQ)
Chaire de recherche du Canada en biodiversité nordique
Groupe de recherche sur les environnements nordiques (BORÉAS)

 

 

 

 

 

 

Ce message est également disponible en : Anglais