par Davesne.G

Félicitations à Simon Charbonneau pour son PFSN

mai 24, 2017 dans Non classé par Davesne.G

Félicitations à Simon Charbonneau, candidat à la maîtrise en géographie à l’Université de Montréal, pour l’obtention d’une bourse du Programme de formation scientifique dans le Nord (PFSN). Cette bourse lui permettra de compléter sa deuxième campagne de terrain sur l’île Bylot, où il cartographie à l’échelle de la vallée Qarlikturvik les lacs et les mares de thermokarst à l’aide d’images satellites à haute résolution et de photographies aériennes historiques.

par Davesne.G

CRSHG et FRQNT pour Karine Rioux!!

mai 23, 2017 dans post par Davesne.G

Félicitation à Karine Rioux pour l’obtention de la bourse d’études supérieures du Canada au niveau de la maîtrise, décernée par le CRSNG, et de la bourse de maîtrise en recherche, offerte par le FRQNT. Sa maîtrise, qui débutera à l’automne 2017, sous la supervision de Daniel Fortier (UdeM) et Mélissa Lafrenière (Université Queen’s), et portera sur les flux de carbone, de nutriments et de sédiments des ravins de thermo-érosion. Ces bourses aideront à soutenir ses travaux de recherche ainsi que ses campagnes de terrain à l’Île Bylot, au Nunavut.

Bravo et bon succès dans tes études !

 

par Davesne.G

Félicitations à Audrey Veillette pour sa bourse PFSN!!

mai 16, 2017 dans Non classé par Davesne.G

Bravo à Audrey Veillette qui a reçu une bourse de mobilité du PFSN (programme de formation scientifique dans le Nord) qui lui permettra de réaliser des travaux de terrain à l’Île Ward Hunt qui seront intégrer à son projet de maitrise! Elle partira sur le terrain du 31 mai au 12 juillet avec son collègue Gautier Davesne.

Audrey Veillette à Bylot en mai 2016

par Davesne.G

Glace massive à Eureka (NU) (M. Paquette)

mai 4, 2017 dans post par Davesne.G

Cette masse de glace visible sous un épais couvert de sédiments marins argileux est visible grâce à un glissement de terrain rétrogressif, une forme issue de la dégradation d’un pergélisol riche en glace. La photo fut prise près de l’aéroport d’Eureka, au Nunavut. L’origine de la glace présente dans le pergélisol peut provenir de la fabrication in-situ de glace, par cryosuction et ségrégation de la glace entre autre, ou bien par l’ensevelissement de masses de glaces comme de la glace de lac ou un glacier par exemple. Dans ce cas-ci, les deux grandes lignes foncées et subparallèles traversant la glace rappèlent une structure souvent retrouvée dans la glace de glaciers, indiquant potentiellement une origine enfouie pour cette glace. Davantage d’analyses géochimiques, cristallographiques et cryostratigraphiques permettent de valider les hypothèses sur l’origine de la glace. Un exemple de ce type de recherche peut être consulté dans cet article ou cette présentation de Stéphanie Coulombe, qui effectue son doctorat au Géocryolab.